Investir dans la Biopsie Liquide pour Dépister
 SL 3889
Le 14 septembre 2016 – Moncton (N.-B.) – Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA)

Le dépistage du cancer et d’autres maladies chez les patients sera plus efficace et moins pénible grâce à un investissement du gouvernement du Canada d'un montant maximal de 3 millions de dollars.

Cet investissement, offert dans le cadre du Fonds d’innovation de l’Atlantique (FIA), a été annoncé aujourd’hui par l’honorable Ginette Petitpas Taylor, députée de Moncton-Riverview-Dieppe, au nom de l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’APECA, lors d’un événement tenu à l’Institut atlantique de recherche sur le cancer (IARC).

Cet engagement de financement vient également compléter le Programme d’innovation du gouvernement du Canada, dont l’objet est de faire du Canada un centre d’innovation mondial, qui crée des emplois, stimule la croissance dans l’ensemble des secteurs et améliore la vie de tous les résidents. L’investissement d’aujourd’hui est un exemple parfait de cette vision agissante.

Cet investissement permettra à l’IARC d’élaborer une nouvelle approche pour détecter et surveiller les biomarqueurs du cancer (et éventuellement d’autres maladies) dans les liquides organiques, réduisant ainsi le besoin de recourir aux procédures de biopsie invasives.

Ce projet de recherche donnera lieu à la création de neuf postes hautement spécialisés à temps plein. En outre, l’IARC établira de solides partenariats avec Exactis et Merck Canada et sera bien placé pour réaliser les projets futurs des réseaux canadiens des centres d’excellence en médecine personnalisée.

Citations :
« L’innovation est la voie vers une croissance inclusive. Elle favorise l’établissement d’une classe moyenne prospère et ouvre notre pays à de nouvelles perspectives économiques, sociales et environnementales. L’innovation est essentielle à l’édification de notre avenir. C’est pourquoi le gouvernement du Canada s’est engagé à appuyer des projets comme celui entrepris par l’Institut atlantique de recherche sur le cancer, qui accroît la présence du Canada atlantique sur la scène mondiale dans le domaine de la recherche biomédicale. »
- L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’APECA.
« Des chefs de file de l’innovation, comme le M. Rodney Ouellette et l’équipe de chercheurs spécialisés à l’IARC, déploient des efforts pour faire avancer les travaux de recherche à l’échelle mondiale qui visent à lutter contre le cancer et à miser sur la capacité de notre région à innover. »
- L’honorable Ginette Petitpas Taylor, députée de Moncton-Riverview-Dieppe.
« La biopsie liquide deviendra un outil central des soins aux patients. À l’aide d’un échantillon sanguin ou urinaire du patient, les médecins seront en mesure de détecter, de diagnostiquer et de surveiller en temps réel l’état actuel d’une maladie en constante évolution comme le cancer, ainsi que de nombreuses autres maladies aiguës et chroniques. Cette solution canadienne est une technologie habilitante favorisant une saisie simple et rapide d’information dérivée de cellules qui permet aux fournisseurs de soins de prendre des décisions importantes sur les prochaines étapes à suivre pour les soins au patient. »
- M. Rodney Ouellette, MD, Ph. D., président et directeur scientifique de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer.
« À l’échelle mondiale, nous sommes au premier plan du développement de technologies de capture d’exosome de divers liquides biologiques, et nous sommes convaincus que nos technologies canadiennes conviennent le mieux pour fournir des solutions de biopsie liquide dans le domaine de l’oncologie et pour d’autres maladies. Sur le plan thérapeutique, nos outils de capture d’exosome complexes à base de sucre répondent stratégiquement à la demande de technologies applicables à l’usage de produits thérapeutiques à base d’exosome, car certains de ces sucres complexes sont déjà approuvés par la FDA pour de multiples formulations, la guérison de blessures et l’usage interne en médecine humaine. Ils cadrent bien avec les perspectives d’avenir de la médecine de précision, de la biopsie liquide à la thérapie ciblée. »
- M. Anirban Ghosh, Ph. D., chercheur principal, chef d’équipe de la recherche sur les exosomes, Institut atlantique de recherche sur le cancer.

-30-

Liens connexes

Stratégie de croissance pour l’Atlantique
Canada.ca/Innovation
Fonds d’innovation de l’Atlantique

Personnes-ressources :

Paul CJ LeBlanc
Agent principal des communications – Agence de promotion économique du Canada atlantique
506-452-3310
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nadine Martin
Agente des communications – Institut atlantique de recherche sur le cancer
506-862-7512
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fiche d’information

Description du projet

Moncton (Nouveau-Brunswick)
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Contribution de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) : 3 000 000 $ (Fonds d’innovation de l’Atlantique, remboursement conditionnel)
Coût total du projet : 4 500 000 $

Institut atlantique de recherche sur le cancer – Offrir la médecine de précision à l’aide de technologies de biopsie liquide

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer (IARC) est un organisme sans but lucratif établi depuis 1998. Situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton, au Nouveau-Brunswick, l’IARC réunit une équipe d’environ 50 chercheurs qui s’efforcent d’innover en tentant d’approfondir rapidement ses connaissances sur le cancer, tout en ouvrant la voie à l’affinement du diagnostic, à une stratification plus précise des patients et à la découverte de nouveaux médicaments.

Grâce à un financement de 3 000 000 $ du FIA, l’IARC élaborera une nouvelle approche pour détecter et surveiller les biomarqueurs du cancer (et éventuellement d’autres maladies) dans les liquides organiques, de façon à réduire le besoin de procédures de biopsie invasives. Si cette technologie se révèle efficace, elle pourrait donner lieu à la création de nouveaux produits et services dans les domaines thérapeutique et de diagnostic, qui pourraient générer des recettes importantes pour l’IARC.

Ce projet contribuera à accroître les capacités de la région dans le domaine croissant de la médecine personnalisée et à faire de Moncton un centre biomédical à l’échelle du pays.

Parmi les autres principaux collaborateurs au projet, on compte Exactis (Québec), New England Peptide (Massachusetts), Mycodev Group (N.-B.), Soricimed Biopharma Inc. (N.-B.) et Cynvenio (Californie).

Programmes d’innovation de l’APECA

Le programme d’innovation de l’APECA, qui comprend le Fonds d’innovation de l’Atlantique et le Programme de développement des entreprises, répond aux besoins changeants des entreprises et des chercheurs de la région de l’Atlantique. Ce programme est conçu pour faciliter la mise en marché de nouveaux produits et services et de nouvelles technologies afin d’accroître la compétitivité et la productivité de l’économie de la région de l’Atlantique. Les programmes aident également les petites et moyennes entreprises de la région à acquérir ou à adapter des technologies novatrices pouvant renforcer leur productivité et leur compétitivité, et à se doter des compétences dont elles ont besoin pour innover et faire face à la concurrence dans l’économie mondiale d’aujourd’hui.

Depuis janvier 2016, le gouvernement du Canada, par l’entremise de l’APECA, a annoncé des investissements de plus de 27 millions de dollars pour 13 projets d’innovation et de R et D dans la région de l’Atlantique. Au cours des prochaines semaines, il annoncera de nouveaux investissements de jusqu’à 11 millions de dollars, ce qui équivaut à plus de 38 millions de dollars en investissements totaux de l’APECA dans des projets d’innovation pour 2016.

Twitter

Articles archivées

btn campain FR
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Pavillon Hôtel-Dieu
35, rue Providence
Moncton, NB E1C 8X3 Canada

info@canceratl.ca
Tel.: 506-862-7512
Fax.: 506-862-7571
Cover EN
Notre rapport annuel
Téléchargez le pdf bullet blanc

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer

(IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton. Disposant d’installations ultramodernes, l’IARC est devenu un véritable centre d’excellence en recherche sur cancer.

Nos partenaires

logo excipio logo chudumont logo soricimedlogo neplogo ccslogo umonctonlogo unblogo vitalitelogo conceptiaSRC logoNBHRF logoMerck Logo.svg