Notre équipe

photo anirban ghoshTel.: (506) 869-2909
Fax: (506) 862-7571
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


PUBLICATIONS > PROFIL





1990-1992 Maîtrise en sciences de la vie, Université Jawaharlal-Nehru, New Delhi, Inde.

1992-1997 Doctorat, Université Jawaharlal-Nehru, New Delhi, Inde : Parasitologie moléculaire et recherche sur les vaccins.

1998-1999 Chercheur invité à l’Université du Kentucky : Signalisation des cellules B normales et malignes par le récepteur de la cellule B.

1999-2001 Bourse de recherches postdoctorales, Institut de parasitologie, Université McGill : Recherche sur les vaccins et la parasitologie moléculaire.

2001-2005 Chargé d’enseignement / Associé de recherche, Département de microbiologie et d’immunologie, Université McGill : Recherches sur la variante d’épissage de la protéine humaine p53, le papillomavirus, les vaccins et la parasitologie moléculaire.

2006-2009 Associé de recherche principal, Cross Cancer Institute, Université de l’Alberta : Variantes d’épissage aberrantes dans le myélome multiple et la macroglobulinémie de Waldenström.


Affiliation universitaire :

Professeur associé au département de chimie et biochimie à l'Université de Moncton.


Intérêts en recherche

Les recherches actuelles du Dr Ghosh portent principalement sur les mécanismes des voies et des interactions moléculaires aberrantes (dues à des mutations héréditaires ou acquises) qui entraînent la production de clones ou de cellules souches cancéreuses plus agressives, et sur l’étude d’un meilleur diagnostic et d’une cancérothérapie ciblée.


De nombreux facteurs génétiques, environnementaux et cellulaires sont à l’origine du cancer, mais une progression maligne plus agressive a des répercussions importantes sur le traitement, la gestion de la maladie et l’ensemble des soins de santé. Des générations de « clones » génétiquement différents sont une condition préalable pour que la progression maligne échappe aux attaques immunologiques de l’hôte et aux régimes médicamenteux. Une instabilité chromosomique importante induite par des voies ou des interactions moléculaires aberrantes et qui déstabilise l’assemblage du fuseau mitotique pendant les divisions cellulaires non contrôlées garantit la sélection de clones agressifs et de cellules souches cancéreuses. L’hyaluronan intracellulaire (HA), le HMMR (récepteur de mobilité cellulaire associée aux acides hyaluroniques), les voies du gène BRCA1 (cancer du sein no 1, à début précoce) et la protéine p53 (gardienne du génome) sont des facteurs pronostiques de nombreux cancers et jouent un rôle dans la survie cellulaire, le maintien de l’intégrité du fuseau mitotique et l’instabilité chromosomique. Les recherches du Dr Ghosh portent sur l’identification et l’évaluation de ces mécanismes moléculaires aberrants en vue de faire avancer le diagnostic de cancer et les traitements de la maladie.





Twitter

Articles archivées

btn campain FR
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Pavillon Hôtel-Dieu
35, rue Providence
Moncton, NB E1C 8X3 Canada

info@canceratl.ca
Tel.: 506-862-7512
Fax.: 506-862-7571
Annual Report 2017 Cover
Notre rapport annuel
Téléchargez le pdf bullet blanc

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer

(IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton. Disposant d’installations ultramodernes, l’IARC est devenu un véritable centre d’excellence en recherche sur cancer.

Nos partenaires

logo excipio logo chudumont logo soricimedlogo neplogo ccslogo umonctonlogo unblogo vitalitelogo conceptiaSRC logoNBHRF logoMerck Logo.svg